Amélie Borie (TGV) « Nous avons vraiment de la chance de pouvoir pratiquer ce sport au plus proche de la nature »

Running

Trail

LE 7/03/2022 À 20:34

La première édition du Trail du Grand Velay a lieu ce dimanche 13 mars, l’occasion d’aller à la rencontre de l’organisatrice et à l’origine de cet initiative, Amélie Borie.

Amélie, tu es à l’origine de ce premier « Trail du Grand Velay », comment t’es venue l’idée ?

En fait ce trail est à l’origine d’une histoire très personnelle…il y a 2 ans de grands amis traversaient une période très difficile dans l’attente d’une transplantation cardiaque de leur fille de 3 ans, mon mari, des amis et moi avons voulu les aider financièrement mais dans la peine ils ont refusé notre aide, car leur problème n’était évidemment pas d’ordre financier.
En tant que proche on se sent tellement dépourvu… C’est alors que je les ai vu par hasard temoigner sur un reportage sur les pièces jaunes qui financent en partie les hôpitaux pédiatriques français et permettent aux parents de rester au chevet de leurs enfants malades.

La course à pied m’aidant au quotidien à poser mes idées, c’est naturellement que l’organisation d’un trail aux bénéfices des pièces jaunes est née. Le but était clair, nous aiderions ainsi plusieurs familles dans leur cas.

En coopération avec Velay Athlétisme, nous avons décidé d’organiser le Trail Grand Velay, qui complète les 10 km de chadrac qui ont lieu chaque année en septembre, une aubaine finalement pour l’association qui se voit compléter son tableau de course afin de satisfaire de nombreux licenciés traileurs.

Ce sera également le lancement de la saison des courses, c’est volontaire que ce soit le premier de l’année ?

J’adore courir dans le froid, dans la neige et le paysage blanc, personnellement j’étais plutôt partante pour le faire début janvier mais c’était sans compter sur mes amis tégévistes qui ont préféré la prudence avec une saison un peu plus propice au beau temps…
Pas évident de caler un trail hors vacances scolaires sans empiéter sur une course déjà existante en Haute-Loire. Nous espérons ne faire faute à aucune course et pouvoir partager notre passion commune avec tous nos collègues organisateurs aguerris.

D’ailleurs, nous espérons que notre trail sera gage d’entraînement pour les coureurs souhaitant courir pour les Foulées de St Germain 15 jours plus tard, trail connu dans le département pour son organisation au top et sa bonne ambiance.

Quel esprit souhaites-tu apporter à cet événement ?
Un esprit festif, heureux, médiéval, musical, sportif, no prise de tête… bref un esprit no limit sur la diversité.
Je crois que nous avons vraiment de la chance de pouvoir pratiquer ce sport au plus proche de la nature et le Velay nous y invite avec ces chemins relativement vallonnés. C’est un terrain de jeu que je qualifierais de varié et de diversifié, de plus, Polignac et son imposante forteresse nous offrent aussi une vue spectaculaire.

Comme nous invitons les coureurs à contribuer à une cause qui nous tient à cœur en s’inscrivant au TGV ( les enfants et adolescents hospitalisés), nous devons tous être conscients de notre chance d’avoir la santé pour pratiquer ce sport et que même dans les difficultés parfois rencontrées en course il est important de se faire des piqûres de rappel.

Nous avons prévu quelques animations surprises pour tenter de rendre cette journée sportive mémorable. Le côté médiéval de la cité de Polignac sera également mis à l’honneur… On espère que chacun y trouvera son compte!

Le parcours sera-t-il différent chaque année ?

Je dirais simplement que le Velay est tellement étendu qu’il serait dommage de rester sur les mêmes parcours chaque année….

Y aura t-il des nouveautés que l’on ne voit pas sur d’autres courses ?

Je ne peux pas tout dévoiler pour l’effet de surprise mais nous sommes relativement imaginatifs pour donner un peu de pep’s à cette journée!
À noter que nous proposons un jeu sur les 3 distances. Comme nous souhaitons donner un caractère amusant à notre trail, 6 « handicaps » seront placés sur le parcours correspondant à 1 handicap femme et un handicap homme sur les 3 distances. Le coureur (premier arrivé, premier servi) aura la possibilité de récupérer et de s’alourdir de ce handicap, le porter pour les kilomètres restants (interdit de le mettre dans les sacs, il faudra assumer son choix jusqu’au bout) et franchir la ligne d’arrivée avec afin de se voir récompenser d’un bon d’achat chez nos partenaires.

Tu fais partie de Velay Athlétisme, qui est associé pleinement au projet, c’est important de pouvoir compter sur l’association ?

Oui clairement, Velay Athlétisme et ses coureurs passionnés sont là pour nous épauler, humainement et financièrement. Nous avons constitué un groupe d’une dizaine de licenciés de VA pour notre noyau organisateur, j’ai la chance d’avoir à mes côtés des personnes passionnées et investies et je suis très fière de travailler avec eux pour cette première édition du TGV, je les remercie encore pour avoir tenté l’aventure avec moi.

Passionnée et athlète émérite, je suppose tu ne participeras pas à la course ?

Effectivement, pour la première fois je serai dans les coulisses! J’apprends énormément de cette organisation, et j’espère de tout coeur que les coureurs y prendront beaucoup de plaisir. En revanche, j’ai le même sentiment qu’avant une course: je suis à la fois excitée, pressée d’y être, animée par la crainte de peut-être ne pas réussir et l’ultime hâte que ce soit terminé !! Sauf que moi, je ne devrais pas avoir de courbatures cette fois-ci.

Que peut-on te souhaiter pour ce premier lancement ?

De ne pas perdre de coureur en route ?! Un beau soleil et un max de sportifs qui viennent s’aumuser sur nos chemins Polignacois.

Vous pouvez vous inscrire ici !

Dans la même catégorie

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial